LE F.-A. GAUTHIER SORTI DE CALE SÈCHE

Le traversier F.-A. Gauthier est sorti de la cale-sèche de Chantier Davie Canada vers 18 heures 00 aujourd’hui 8 mars 2021. Il était entré le 18 janvier dernier après être venu de Matane à Trois-Rivières le 3 décembre 2020. Le Félix-Adrien Gauthier navigue entre Matane et la Côte nord et la Société des Traversiers du Québec veux réparer la fuite d’huile constatée  à la mi-novembre. On a décidé qu’il fallait sortir les propulseurs récemment reconstruits.  Le traversier est amarré à l’Anse au foulon à Québec en attendant la suite des événements jeudi le 11 mars. Le Saaremaa assure la relève avec l’aide de brise-glace nolisé pour l’occasion. Photo archives

NORDIK EXPRESS REPREND LA MER

Le Nordik Express reprend du service ce samedi 9 janvier 2021 après avoir été amarré au Bassin Louise à Québec depuis quatre ans. Il s’en va au quai de l’Anse au foulon pour prendre un premier chargement. Il prendra à nouveau la relève de son successeur le Bella Desgagnés qui assure la déserte de la Basse Côte Nord depuis 2013. Le navire connaît des ennuis de moteur depuis quelques semaines. Le navire de 80 M$ a été construit d’abord en Croatie puis à la suite de la faillite du chantier la construction il a été terminé par le chantier italien Fincantieri à qui l’on doit aussi le F.-A. Gauthier. Le Nordik Express a été construit en 1974. Il mesure 68 mètres de long par 13,5 de large. Le dimanche 10 janvier il a pris la mer vers Rimouski pour entreprendre le service de "transport en commun" pour les passagers et la marchandise vers la Basse Côte Nord.

LE SAAREMAA VA RELEVÉ LE F.-A. GAUTHIER

Après avoir connu des problèmes d’électricité dimanche le 20 septembre est retourné à quai à Trois-Rivières, escorté par un remorqueur.  Le Saaremaa 1 s’en va à Matane à 18 nœuds/35 km-h le lundi 21 septembre pour prendre la relève du F.A. Gauthier qui doit subir sa révision annuelle. Il a ralenti pour le changement de pilote devant Québec vers 18 heures 30. Il est attendu à Matane à 4 heures mardi matin. La révision du Gauthier qui durera six semaines aura lieu à Trois-Rivières. On tentera alors de remettre en route le système de propulsion au GNL. Le F.A. Gauthier a repris le service en janvier dernier après un an de réparation au Chantier Davie Canada de Lévis. On avait dit alors qu’il avait subit la révision règlementaire. 

IMKE EN ROUTE POUR L'ALLEMAGNE

Le cargo Imke de la compagnie Sal Heavy Lift de Hambourg en Allemagne est finalement parti de Québec à la levée du jour de ce dimanche 6 septembre 2020 remorqué par le Fairplay 33 arrivé d’Allemagne le 01 septembre après un voyage de 14 jours. Trois remorqueurs du Port de Québec ont participé à la manœuvre les Ocean K. Rusby, Ocean Clovis T et Ocean Henry Bain. Il fallait d’abord viré de bord le navire amarré au quai 27. L’opération a durée plus d’une heure. Le Imke s’est échoué le 8 août dernier alors qu’il tentait d’accoster au port d’Ogdenburg dans l’état de New York avec une cargaison d’éoliennes alors que le temps était mauvais. C’était la quatrième de sept livraisons d’éoliennes pour Roaring Brook Wind Farm à Lewis County. C’est la première fois en 30 ans qu’un navire échoue à l’entrée du port le plus au nord de l’état de New York. Le capitaine du navire construit en 2010 aurait tenté de sortir de sa fâcheuse position par lui même causant des dommages importants au gouvernail, à l’hélice et aux rouages d’entraînement. Il n’y a pas de remorqueur au port d’Ogdenburg depuis 63 ans. Il a quand même réussi à gagner le quai à l’aide de ses grues. Il a eu recours aux services de deux remorqueurs du Québec, l’Ocean Serge Genois et l’Ocean Duga pour s’amener à Québec le 21 août. Les services des deux remorqueurs ont été retardés par la fermeture de la frontière Canada-USA. Il a fallu deux jours pour obtenir les autorisations nécessaires. Le cargo Calypso, frère du Imke, est arrêté à Québec le 31 août pour porter assistance, mais sans succès. Il est parti quelques jours plus tard. Le Imke, qui mesure 134 mètres de long par 23 de large avec un tirant d’eau de près de 7 mètres, et son remorqueur Fairplay 33 construit en 2011, qui mesure 49 mètres de long par 14 de large avec un tirant d’eau de plus de 6 mètres, sont en route pour Bremerhaven en Allemagne. Une opération dont la facture se chiffrera à des centaines de milliers de dollars au moins. 

SIGNATURE DU CONTRAT DE LA FRÉGATE

Le plus gros chantier naval au Canada, Chantier Davie de Lévis (Lauzon) a signé ce matin 11 août 2020 avec la Marine Royale Canadienne les documents permettant d’entreprendre les travaux de rénovation de la frégate NCSM St-John’s arrivée la 21 juillet dernier. La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre Jean-Yves Duclos et d’une brochette de dignitaires dont l’ancien premier ministre québécois Lucien Bouchard. Il s’agit de la première de trois frégates qui seront rénovées au cours des prochaines années chez Chantier Davie Canada. Les travaux qui emploient environ 400 travailleurs se poursuivront jusqu’en avril prochain. Les frégates NCSM Fredericton et Toronto suivront. Ces travaux permettent aussi de donner du travail aux sous-contractants de Davie, soit 1 300 entreprises canadiennes dont 1 000 sont établies dans 13 régions du Québec. Le NCSM St-John’s est amarré au quai Murphy de Davie mais sera transféré sous peu à la cale-sèche Lorne qui a subit des travaux de modernisation de plusieurs millions de dollars au cours de la dernière année. Le ber est déjà installé dans la cale-sèche. Pour la circonstances chacun des invités recevait un couvre-visage et une casquette à l’effigie de la frégate et du chantier. 

LA FRÉGATE NCSM ST-JOHN'S EST ARRIVÉE

Le NCSM St-John’s est arrivé au Chantier Davie Canada vers 7 heures ce matin. Il a pointé vers 5 heures pour remonter le fleuve jusqu’à Cap Rouge puis revenir exécuter une boucle devant Québec avant de se rendre au chantier escorté par les remorqueurs Océan K. Rusby et Océan B. Jeansonne. Il s’agit de la première des trois frégates de la Marine Royale Canadienne qui sera rénovée chez Davie au cours des cinq prochaines années. Les deux autres seront le NCSM Fredericton et le NCSM Toronto. Ce contrat donne du travail à environ 400 travailleurs sans compter les travailleurs des sous-contractants. Il s’agit d’un contrat d’environ un demi-milliard de dollars. Le gouvernement doit rénover ses 12 frégates d’ici 2040 un contrat totalisant 7,5 milliards de dollars. Il s’agit du plus important contrat donné par le fédéral à Chantier Davie Canada qui espère être reconnu au cours des prochains mois comme participant à la Stratégie de construction navale du Canada qui apporterait une série de contrat pour la construction de brise-glace dont le John D. Diefenbaker le plus gros brise-glace canadien qui devrait être en fonction actuellement mais dont la construction n’a pas encore commencée. La St-John’s mise en service en 1996 mesure 134,8 m de long, 16,5 m de largeur et  4,9 m de tirant d’eau.

CE NE SERA PLUS JAMAIS PAREIL

Le Groupe Carnival propriétaire d’une centaine de navires de croisières sur les 365 qui parcouraient les mers du monde a annoncé la vendre de 13 de ses navires les plus vieux pour faire face à la crise provoquée par le coronavirus. Le Groupe Carnival possède les marques suivantes : Carnival Cruise Line, Princess Cruises, P&O Cruises, P&O Cruises Australia, Costa, AIDA, Holland America Line, Cunard et Seabourn. Parmi les paquebots vendus quatre sont de Holland America Line le plus important utilisateur du Port de Québec au niveau de la croisière. Les navires vendus sont : le Maasdam qui est venu à Québec une quinzaine de fois par année pendant 19 ans amenant chez nous plusieurs centaines de visiteurs; le Veendam son jumeau qui allait bientôt célébré ses 25 ans à Québec; le Rotterdam qui venait trois ou quatre fois par année à l’automne pendant plusieurs années et l’Amsterdam qui devait entreprendre en 2020 sa première série d’une douzaine d’escales dans la capitale. Ces ventes permettront à Groupe Carnival de passer à travers la crise, espère-t-on, lui qui a été obligé de chercher du financement en Arabie Saoudite. Il se pourrait bien que d’autres annonces du genre soient faites au cours des prochains mois. Les experts estiment que la reprise ne se fera qu’en 2021 même si certains compagnies ont recommencées à voyager mais dans des conditions inimaginables : sans escales, portant le masque tout le temps, etc. 

LES SNOW BIRDS

L'équipe d'acrobatie aérienne de l'Aviation Royale du Canada les Snow Birds a survolé à quatre reprises la région de Lévis et Québec ce jeudi 7 mai 2020 pour rendre hommage aux anges gardiens du domaine de la santé en cette crise de la Covid-19. Les spectateurs étaient attentifs.

PLEINE LUNE DES FLEURS 7 MAI 2020

SUPER LUNE DE PÂQUES 2020

MSC MERAVIGLIA

Le plus imposant paquebot à venir à Québec avec au moins 6 000 personnes à bord est arrivée sous la pleine lune vers 6 heures au matin du 14 octobre 2019. Il a viré de bord pour accoster face à la marée montante. Il est tellement haut qu'on ne voit pas le clocher du Séminaire de Québec. Il passe deux jours à Québec. Détails technique sous l'onglet "bateaux" + paquebots. 

CINQ NAVIRES DE CROISIÈRES

Ce vendredi 13 septembre 2019 cinq navires de croisières amènent à Québec 16 000 croisiéristes et 3 000 membres d'équipage. Le Norwegian Gem est amarré dans la Saint-Charles puis sont arrivés l'Insignia, le Grand Caribe et le Veendam. Le Caribbean Princess est arrivé à 10 h 30.

QUEEN MARY 2

Première de deux escales du plus long paquebots à venir à Québec. C'est la 16e année qu'il vient à Québec. Il débarque 3 000 passagers et en prend autant. Venez le voir partir lundi 9 septembre à  17 heures au Lieu historique chantier A.C. Davie à quelques pas du Quai Paquet. Je vous expliquerai la manoeuvre de départ alors qu'il tournera pour se rendre au Saguenay. Si l'aventure vous intéresse nous approcherons du célèbre paquebot en Zodiac dès 15 heures. Réservations à www.excursionsmaritimesquebec.com   Dalian Star D cargo du Brésil à Trois-Rivières. Le Queen Mary 2 a eu recours à des remorqueurs pour l'accostage ce matin, ce qui est très rare. C'est que le vent était fort ce matin. Quand on parle de bateau on parle de tirant d'eau, mais quand on parle de paquebots il faut aussi parlé de tirant d'air. Remarquez ladifférence de hauteur qui fait que le paquebot prend dans le vent.

L'ESTUAIRE DE LA RIVIÈRE SAINT-CHARLES

Depuis quelques années le Port de Québec amarre des paquebots dans l'estuaire de la rivière Saint-Charles.  Plusieurs demandant s'il y a assez de place. Voyez par vous-même. Les navires de croisières peuvent même y virer de bord. Un grand chapiteau a même été installé sur le quai, la ligne blanche au-dessus des silos à grain.

VUE AÉRIENNE

le 25 septembre 2009. L'Aïdaaura, l'Eurodam et le Maasdam. Ce dernier navire a effectué le 27 septembre, sa 100e escale à Québec. Il y a amené 129 000 voyageurs.

LES PLUS GROS EN 2019

Queen Mary 2          345 mètres

Mein Schiff 1           316 mètres

MSC Meraviglia      316 mètres