NAVIRES MILITAIRES

NCSM GLACE BAY

NCSM Glace Bay construit à Halifax et mis en service en 1996. Il mesure 55 mètres de long par 11 de large. Il compte sur un équipage de 37 personnes. Rayon d’action de 5 000 kilomètres. Parti de son port d’attache d’Halifax le 17 juin 2022 attendu à Hamilton le 29 juin. Il est passé devant Québec le lundi 20 juin.

VISITE DU HMS PROTECTOR

Le Her Majesty Ship Protector est arrivé à Québec ce lundi 13 juin 2022 vers 20 heures. C’est un navire de patrouille de glace de la Marine Royale britannique. Il a été construit en Norvège au milieu des années 2000. En tant que MV Polarbjørn (norvégien: ours polaire), il a opéré en tant que brise-glace de recherche polaire et navire de soutien sous-marin. En 2011, il a été affrété en remplacement temporaire du navire de patrouille de glace HMS Endurance. En septembre 2013 il a été acheté par le ministère britannique de la Défense. Le navire peut traverser la glace de première année jusqu’à 0,5 mètre (20 po). Il mesure 89 mètres de long par 18 de large. Il navigue à 15 nœuds/25 km-h. Il compte sur un équipage de 80 marins. Il est parti le 18 juin au matin. 

USS MINNEAPOLIS-ST-PAUL

USS Minneapolis-St-Paul navire de guerre des États-Unis de 118 mètres/387 pieds de long par 18 mètres/58 pieds de large avec un tirant d’eau de 4 mètres/13 pieds comptant 140 membres d’équipage. Le navire a été commandé le 20 décembre 2010 et construit par Lockheed Martin et Fincantieri à Marinette au Wisconsin. La marine devait en prendre livraison au printemps 2021 mais des problèmes de propulsion ont retardé sa mise en service qui a eu lieu à Duluth au Minnesota le 21 mai 2022. Le navire effectue son voyage de livraison vers Mayport en Floride. Il peut atteindre une vitesse de 45 nœuds/83 kilomètres à l’heure. Il est arrivé à Québec vers 18 heures le samedi 04 juin 2022. Il est assisté de l’Ocean Clovis T. et Ocean Henry Bain pour l’opération de virage pour accoster contre la marée. Il est parti vers 9 heures le mercredi 8 juin aisé de l'Ocean Raynald T et de l'Ocean Clovis T. 

VISITE DE L'ASTÉRIX

J’au eu le privilège ce jeudi 28 novembre 2019 de visiter l’Astérix le seul navire ravitailleur de la Marine Royale Canadienne. Le navire de 184 mètres de long a été construit au Chantier Davie de Lévis (secteur Lauzon) il y a deux ans dans le temps et le budget prévu. L’Astérix est un navire hybride en ce sens que 36 des membres de l’équipage sont des civils employés par Federal Fleet Service, une filiale de Chantier Davie, et 40 autres membres de l’équipage sont des marins de la Marine Royale Canadienne. Les civils travaillent six semaines puis ils ont six semaines de congés. Il pourrait accueillir jusqu’à 114 militaires et jusqu’à 3 500 personnes en situation d’urgence humanitaire. Le navire était en révision depuis six semaines au chantier de Lauzon. Normalement une telle révision est effectuée aux cinq ans sur un tel navire, mais comme il est sur utilisé on l’a fait après seulement deux ans. Parti de Victoria en Colombie-Britannique après sa dernière révision le 11 avril 2018, l’Astérix a navigué 150 721 milles nautiques soit l’équivalent de cinq fois le tour du monde. Au cours de cette période, il a effectué 197 opérations d’approvisionnement de 40 navires de 12 pays de l’Otan. Il a ainsi livré 30,8 millions de litres de carburant et 530 000 litres de carburant pour avions. Ses réservoirs compte 10 000 mètres cubes de diésel et  1 500 mètres cubes de « jet fuel ». Il a participé à cinq opérations navales internationales. L’Astérix doit reprendre la mer le samedi 30 novembre en soirée. C’est l’équipage civil qui fait fonctionner le bateau tandis que les marins effectuent le ravitaillement en mer. Il peut ravitailler deux navires à la fois à une vitesse de 12 nœuds sur des bateaux qui naviguent de 30 à 50 mètres de lui. Vous verrez d’abord le timonerie, puis les quartiers de l’équipage, chacun a sa chambre avec douche, un luxe sur un navire militaire. Il ya aussi quelques chambres à deux, quatre ou six lits pour les militaires. Voyez la cuisine, la cafétéria, l’hôpital, puis l’héliport, sa tour de contrôle et ses hangars. Notez que l’on a conservé le moteur de l’Astérix du temps qu’il était un porte-conteneurs. Ce sera ensuite l’entrepôt où l’on reçoit le matériel nécessaire au ravitaillement en vivre puis finalement la poste de commandement des opérations de ravitaillement.